Pass sanitaire : la circulation de faux pass sanitaires inquiète les autorités !

Introduits depuis plusieurs semaines en France, les pass sanitaires conditionnent le quotidien des Français. L’accès à plusieurs centres communautaires n’est valable que sur présentation de sa carte de vaccination anti-covid-19.

Cependant, ce dispositif pour contrôler la situation pandémique n’a pas encore reçu le ‘’OK’’ d’une frange de la population française.  Pour avoir accès aux lieux où ils sont exigés certains n’hésitent pas se doter d’un faux document.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par 🇫🇷|PARIS|PHOTOS|FRANCE|🇫🇷 (@laurent_a_paris)

Des faux documents qui coutent cher et parfois fiables

Les réseaux sociaux rendent très facile l’accès aux pass où les offres sont régulièrement annoncées. Un témoin anonyme confesse en avoir acheté sur internet à France.info. « En 15 minutes, vous avez votre pass, affirme ce dernier. J’ai enregistré mon QR code sur mon application anti-covid, sur mon portable, et après je suis allé dans un restaurant pour voir si ça marchait vraiment, et ça fonctionnait », a-t-il raconté.

Le prix pour acquérir un faux pass sanitaire varie d’un fournisseur à un autre, et surtout en fonction des moyens mis à contribution pour le confectionner, ont constaté des journalistes de France Télévision. Généralement, il se situe en 250 et 500 euros.

« Pour fabriquer ces faux documents, les fraudeurs disposent de plusieurs techniques. Soit ils réussissent à usurper l’identité numérique d’un médecin pour obtenir un véritable QR code, soit ils bénéficient de la complicité d’un professionnel de ou brin, d’un agent administratif », a expliqué la Florence style sur France.info.

Selon cette même source, en cas de suspect, les éléments de la police et de la gendarmerie peuvent transmettre des réquisitions aux équipes de l’assurance maladie. Ces réquisitions ont connu une hausse depuis quelques jours après que les autorités aient affiché leur inquiétude face à la situation.

A noter qu’une reconnue coupable de l’utilisation d’un faux pass sanitaire est passible d’une peine de trois ans d’emprisonnement et d’une amende de 45000 euros.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SECRET MAG (@secretmagoff)

Les manifestations anti-pass sanitaires à la baisse

Ce samedi encore, des centaines de milliers de personnes ont manifesté leur opposition contre l’instauration obligatoire du pass sanitaire. 141.665 personnes ont crié gare dans les villes, dont 18.425, à Paris. Il s’agit d’une baisse de 20000 personnes comparée à la semaine passée.

Selon le ministère de la Sécurité publique, la huitième mobilisation des anti-pass a connu une baisse cette semaine. Cette chute du nombre de manifestants intervient alors que le renforce les restrictions imposées à ceux qui ne possèdent pas encore leur carte vaccinale.

La semaine dernière, le tribunal administratif de paris rejetait une requête demandant à surseoir à l’imposition du pass sanitaire dans les centres commerciaux situés dans la capitale française. Le juge en charge de l’affaire évoque l’inadéquation de la requête introduite d’urgence.

Le requérant de son côté estime cependant que l’essence même de sa requête n’a pas été considérée par le tribunal administratif. Néanmoins, certaines instances juridiques à l’instar du tribunal administratif de Versailles avaient rejeté cette mesure.

Le tribunal signale que la mesure n’avait prévu aucune prédisposition pour permettre à ceux n’ayant pas le pass sanitaire de satisfaire leurs besoins de première nécessité.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Santé / Pass sanitaire : la circulation de faux pass sanitaires inquiète les autorités !