Présidentielle de 2022 : Valérie Pécresse étrille Emmanuel Macron et fait le bilan d’un « quinquennat pour presque rien » !

Lors d’une conférence de presse, la présidente de la région de l’Île-de-France a fustigé l’inaction et l’échec du président Emmanuel Macron. Souvent prise comme « macron-compatible », la candidature à la primaire de la droite a étrillé le chef de l’état qui a « cramé la caisse » durant son « quinquennat pour presque rien », dans le Quartier général de sa campagne.

La France a perdu 5 ans

En estimant que le président Emmanuel Macron « a les mots de la droite, mais n’en a à aucun moment les actes », la présidente de la région d’Ile-de-France a estimé que c’est cinq ans de perdu pour la France. « Sur la vision, la crédibilité, la compétence, le président de la République a beaucoup parlé et a peu fait », a-t-elle asséné.

Durant l’évènement qui s’est déroulé au siège de sa campagne à Paris, Valérie Pécresse souligne que le chef de l’état « a échoué à reformer la France » dans de nombreux secteur : la sécurité où « il a laissé l’impunité s’installer », la justice où « le désarmement pénal mis en place par Christiane Taubira s’est poursuivi », la « faiblesse » en matière de lutte contre l’immigration irrégulière, l’école « fragilisée ». « Le chef de l’Etat a fragilisé les piliers de la République et a eu la main tremblante face à la menace islamiste », a ainsi assuré Mme Pécresse.

En outre, celle qui devra s’illustrer à la primature des Républicains en décembre prochain si tant est qu’elle doit devenir la candidate de la droite a essayé d’enlever l’étiquette « Macron-compatible » qui lui a été toujours collée.

« J’ai l’impression d’être la femme à abattre pour la Macronie et l’une des candidates les plus dangereuses pour Emmanuel Macron », a-t-elle ironisé, en souhaitant « que les électeurs de la droite et du centre ouvrent les yeux ».

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Valérie Pécresse (@vpecresse)

Un petit-déjeuner entre challengers

Bien avant sa conférence dans la soirée, la candidate était au siège de LR, à Paris. Elle a répondu à l’appel du président de la formation de la droite, Christian Jacob, au même titre que ses autres adversaires : Xavier Bertrand, Michel Barnier, Eric Ciotti, Philippe Juvin et Denis Payre pour un petit déjeuner, le premier du genre depuis l’officialisation de leurs candidatures.

« Le congrès est l’occasion du rassemblement, ce matin était l’une des étapes. Il y en aura d’autres », s’est réjoui Xavier Bertrand. Valérie Pécresse de son côté, affirme : « Aujourd’hui Les Républicains deviennent le parti pilier de la reconquête et de l’alternance, car quand on s’élargit on gagne, et on va gagner ».

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Politique / Présidentielle de 2022 : Valérie Pécresse étrille Emmanuel Macron et fait le bilan d’un « quinquennat pour presque rien » !